dimanche 27 juillet 2008

Klub des loosers - Radio show vol. 1

La première chose qui frappe lorsqu’on aperçoit ce « Radio Show » est l’absence de crédits. Le dos est totalement noir, quand on ouvre le boîtier pas de livret et l’arrière de la pochette est également noir. Enfin quand on soulève le CD, tout noir lui aussi on a droit à une photo de Fuzati en concert. Quand on met le CD dans sa platine on est donc emporté dans un monde chimérique et mystérieux en ayant oublié la carte (vous allez me dire oublier sa carte, c’est bien un truc de looser), enfin presque (j’exagère à peine).

Mais on est vite en terrain connu lorsque débute les lyrics de « Sous le signe du V ». Et là on a un deuxième choc : le flow de Fuzati. En effet ici on n’a pas droit à un album remix « normal ». Au lieu d’essayer de remplacer les anciens morceaux en les refaisant sur une autre instru, Fuzati fait sa un peu comme un exercice de style en radio (d’où le titre) où le MC reposerai son album en live sur de nouvelles instrus. Ainsi parfois comme sur « Toute la vérité » ou « Perspectives » on a des instrus qui ne sont absolument pas dans l’ambiance des lyrics. De cette ambiance naît également une façon de poser assez étrange. Tout est fait en une seule prise, toujours dans l’esprit radio, avec parfois des ratés où Fuzati ne rappe pas en mesure, ne pose qu’un couplet comme sur « De l’amour à la haine », se trompe de mot, bafouille ou encore sa voix se perd parfois dans l’instru comme si le micro était mal réglé où si il s’en éloignait. Ainsi cela permet de pas tomber dans les travers de beaucoup d’albums remix mais cela rend aussi l’écoute plus rude, il faut plusieurs écoutes pour bien s’y habituer.

Mais la grosse (bonne) surprise c’est les instrus. On sent Fuzati beaucoup plus à l’aise derrière un sampler et ce n’est que mieux. On a ici des sons beaucoup plus complexes et profond que sur « Vive la vie », le niveau est largement supérieur. On a toujours droit à ses fameux samples kitch sortis de d’ont on ne sait pas trop où avec en plus quelques sons dans une ambiance un peu rock poussiéreux des 60’s/70’s comme sur l’excellent remix de l’outro de « Vive la vie » qui conclut l’album sur un son de guitares saturées du meilleur effet. C’est vrai qu’on ne sait pas quelles sont les instrus de Fuzati et celles de Detect et les mauvaises langues pourront dire que les bonnes sont celles de Detect et les autres de Fuzati mais ça ne peut pas tenir car TOUTES les instrus sont excellentes, ce qui fait attendre impatiemment un prochain album du Klub.

On a droit en plus à deux freestyles et un inédit « Le parapluie ». Sur les deux freestyles Fuzati nous rappelle qu’il s’est fait connaître par l’impro et qu’il n’a rien perdu de son talent (bien au contraire).Le premier est certes assez moyen, mais en comparaison au second qui lui est vraiment anthologique. Quant à l’inédit, malgré qu’il soit très court (même pas 2 minutes) il est de très haut niveau avec quelques phases anthologiques du looser « Je sais que l’on m’attend au tournant mais pour l’instant je suis chez moi/Quand le ciel ne pleurera plus j’irai m’acheter un chinois/Bien sûr que les types comme moi commandent toujours à emporter/Manger tout seul dans un resto j’en voit pas vraiment l’intérêt » avec une description du parapluie comme symbole de la looserie par excellence « Donc j’ai trouvé un objet à mon image/Je l’ai perdu, comme c’est dommage ! ».

Note: 15/20


Tracklist:

01 - Sous le signe du V
02 - Toute la vérité
03 - Avec les larmes
04 - De l’amour à la haine
05 - Le manège des vanités
06 - Je ne suis qu’un jeune bipède (La ville en juin)
07 - Dead Hip Hop
08 - A la poursuite de l’inspiration (freestyle)
09 - Le parapluie (inédit)
10 - Ne plus y croire
11 - Un peu seul
12 - Perspectives
13 - Pas stable
14 - Rage de dent (freestyle)
15 - Mon sens de l’auto-pendaison (outro)





(p) & (c) Achim Shark 2005
http://leklubdesloosers.free.fr
http://www.myspace.com/klubdesloosers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire