dimanche 17 août 2008

Avons-nous bien toutou compris ?

Après nous être baignés dans le sang de Léonie nous sommes repartis en marche arrière, les pieds nous faisant atrocement souffrir, le soleil frappant violemment sur nos cranes, nos sacs nous paraissant plus lourds à chaque pas.

Mais courageux nous continuons et faisons du porte-à-porte. Nous arrivons à une maison, une petite entrée de 20 mètre nous en sépare. nous marchons tranquillement, tout est calme et silencieux. Nous sommes presque à la maison lorsque débarquant de nulle part une bête sauvage n'ayant que le meurtre de missionnaires à l'esprit se met à courir vers nous en aboyant furieusement.

C'était un chien. Mais quel chien! D'abord il était très grand (sa tête m'arrive à la taille je pense), il avait beaucoup de grosses dents et le gros problème c'était que son plus grand désir était que nous repartions de là avec chacun une fesse en moins. D'ailleurs c'était vraiment un chien vicieux qui a bien attendu qu'il nous soit trop tard pour repartir en arrière pour commencer à aboyer. Là, j'ai vraiment eu peur, il a commencé à aller vers elder Lundquist, qui a senti sa gueule près de sa descendance. J'ai tenté de fuir. Quelle idée bête. Quand il a vu que je commençais à courir il est venu vers moi plus menaçant que jamais, je me suis alors arrêté et le chien à sauté sur mon sac (qui en garde quelques traces) qu'il a mordu. S'il n'a mordu que mon sac c'est que grâce à la providence divine je l'avais derrière mon dos sinon on ne pourrait jamais plus me dire "bouge tes fesses!".
A ce moment une dame est sortie et a réprimandé le chien et nous a dit :

- Mais il faut appeler un peu avant d'arriver devant la maison!
- ... Peut-être faudrait-il mettre un panneau pour l'indiquer?

Contact.





(p) & (c) Achim Shark 2006

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire