lundi 18 août 2008

Bambi, le message caché enfin décrypté !

Aujourd'hui je viens de regarder Bambi pour la première fois. Qu'est-ce qu'il est ennuyant ce truc ! Mais tout de même pour l'oeil observateur et le cerveau malade ce film peut être très instructif.

La fin du XX° siècle à vu l'affirmation du mouvement gay. L'homosexualité est de plus en plus présente et à de plus en plus d'adeptes. Mon questionnement est très simple : Quelle est l'origine de tout cela ? Mai 68 et la révolution sexuelle ? Fariboles. Cela vient de Bambi, et je vais le prouver.

Bambi est un petit faon ingénu, attachant et efféminé ce qui fait que beaucoup ont longtemps cru qu'il s'agissait d'une femelle (en tout cas moi). Timide, il n'ose pas s'approcher des femelles. Mais au contraire il s'entend très bien avec les mâles, spécialement le lapin Pan Pan et le putois Fleur.

Nous étudierons premièrement ses relations avec Pan Pan. Pan Pan est donc un petit lapin malicieux et éveillé. Hédoniste, il incite Bambi à jouir des plaisirs de la vie sans licence (par exemple il lui apprend à manger les fleurs des trèfles mais pas les pétales). Mais il est frustré par son père qui l'empêche de s'épanouir. Il est intéressant de noter que son père n'est jamais vu. On retrouve donc là le principe freudien du complexe d'Oedipe : Pan Pan n'arrive pas à "tuer" l'image du père, d'où traumatisme. Son nom est clairement sexuellement évocateur et ses relations avec le jeune faon sont pour le moins troubles. Nous ne citerons que la scène sur le lac gelé à l'érotisme exacerbé. Son nom peut aussi être un rappel du dieu grec Pan, dieu de l'animalité et des pulsions. Pan Pan vit ses pulsions à fond et a une aventure avec Bambi, c'est évident.

Les relations de Bambi avec "jolie" Fleur sont encore plus troubles. Dès leur rencontre Fleur est visiblement subjugué par Bambi. Mais Fleur est l'image du gay frustré, n'assumant pas sa sexualité. Alors que Pan Pan et Bambi vivent librement leur aventure homosexuelle, Fleur garde tout en lui-même. Le signe est donné en ce qu'il n'est jamais en tête-à-tête avec Bambi. Mais la passion le dévore, c'est bien visible. Lorsque Maître Hibou décrit le coup de foudre, Fleur regarde Bambi, plein d'espoir. Au fur et à mesure de la description du hibou il se rend compte de ce qu'il ressent pour le faon. Son regard ne trompe pas. Il ne déclare son mépris pour la "bagatelle" que lorsque Bambi l'a fait car il a compris qu'il ne pourra jamais avoir une relation avec lui.

Une analyse plus approfondie des symboles cachés du dessin animé ne vont que dans ce sens. D'un point de vue freudien, l'homosexualité de Bambi est évidente. Le complexe d'Oedipe habituel consiste (pour un homme) à "tuer" le père et à vouloir la mère. Or, c'est la mère de Bambi qui est tuée et le père est le modèle ultime de Bambi : le complexe est renversé. Il est notable que tout le temps qu'il reste avec sa mère son physique n'évolue pas, mais dès qu'elle est morte, symbolisant son épanouissement sexuel il change énormément.

Il tente bien une relation hétérosexuelle avec Féline mais devant cette relation se place le spectre du mâle qu'il doit vaincre lors d'un combat des plus suggestifs. Signe plus marquant encore : lors de l'incendie de la forêt, Bambi retourne chercher Féline tandis que celle-ci part à la recherche de Bambi avant que celui-ci ne revienne. Symbole puissant s'il en est montrant l'impossibilité de leur union.

Donc voilà le message, une fois décrypté de ce dessin animé : "Enfant, vis ton homosexualité. Ne sois pas frustré comme Fleur, vis ta nature, qui est homosexuelle." Ce message fut bien assimilé par la masse des esprits enfantins ayant visionné ce film, expliquant l'affirmation du mouvement gay à la fin du XX° siècle et au début du XXI°. L'homosexualité n'est plus regardée comme un vice honteux à cacher et s'est banalisée depuis Bambi.

Certes, on pourrait me répliquer que finalement Bambi donne des enfants à Féline, ce qui n'est pas très homosexuel, je le concède. Mais c'est juste que le message profond de Disney n'aurait pas pu être diffusé dans l'Amérique puritaine de l'époque. De plus le dernier regard de Bambi ne va pas à sa compagne ni à ses enfants mais va à son père, image suprême du mâle.



un dessin animé apparemment innocent...



(p) & (c) dr Achim Shark, docteur ès-psychopatie enfantine 2008

9 commentaires:

  1. le problème étant que Fleur est une fille et non un garçon! lol

    RépondreSupprimer
  2. Euhm mouais j'trouve c'est grand nawak là.
    c'est une histoire disney, pas une étude psychologique quoi xD

    RépondreSupprimer
  3. Heu non "anonyme" Fleur est bien un mâle !

    Par contre je ne suis d'accord lorque vous dites "Lorsque Maître Hibou décrit le coup de foudre, Fleur regarde Bambi, plein d'espoir. Au fur et à mesure de la description du hibou il se rend compte de ce qu'il ressent pour le faon. Son regard ne trompe pas. Il ne déclare son mépris pour la "bagatelle" que lorsque Bambi l'a fait car il a compris qu'il ne pourra jamais avoir une relation avec lui."
    En effet il ne regarde pas Bambi mais le maitre hibou (comme ses deux amis, ils le suivent tous les trois du regard).
    De plus c'est Fleur qui sucombe le premier au charme de la femelle, et n'a pas attendu que Bambi jette son dévolu sur Féline.

    D'autre part je ne vois pas en quoi le combat est sugestif...meme si ce n'est pas le plus mûr qui gagne on peut l'interpréter comme le coeur le plus pur

    Après j'avoue que certaine de tes remarques sont très interressantes, mais ce qui me choque c'est que vous affirmiez cela apres une seule visualisation !!

    RépondreSupprimer
  4. Ouais j'affirme près une visualisation mais c'est pas vraiment sérieux non plus, je m'ennuyais alors j'ai laissé mon cerveau cogiter dans la débilité à chercher des trucs qui ne sont que si on les cherche.

    Fleur regarde Maître Hibou, puis Bambi lorsqu'il dcrache sur la bagatelle, on voit alors la déception dans ses grands yeux timides. C'est quand même très évident.

    Et puis oui le combat est super suggestif, nous voyons ces deux mâles, le poil luisant au clair de la lune qui se jettent l'un sur l'autre, plein de fougue et d'énergie. Les bois s'entremèlent, les corps s'unissent. C'est clairement érotique.

    RépondreSupprimer
  5. Je suis tombé sur cette page par hasard... En essayant de prouver que ma phrase fétiche n'est pas dénuée de sens.
    Voyez-vous, je n'arrête pas de répéter que "Bambi est homosexuel" depuis des années déjà. Ceci est devenu ma phrase favorite lorsque je n'ai rien à dire et qu'un néant de discussion se crée lors d'une soirée. Tout cela partant d'un délire assez imaginatif de ma part, je suis fier de ne pas être le seul à affirmer cela. Et c'est bien pourquoi je vous remercie !

    Keub.

    RépondreSupprimer
  6. Et je continue à être en désaccord avec Keub, et ce malgré les nombreux indices supplémentaires que nous offre ta page, Achim Shark. Je n'ai jamais nié que la question méritait d'être posé, mais j'en reste l'un des plus fervents combattants. En effet, si Keub trouvait son compte dans ce questionnement de fin de soirée, les gens finiraient par le trouver intéressant... Ce qui serait une hérésie.

    Vince.

    RépondreSupprimer
  7. Si les gens finissent par le trouver interessant il suffira alors de dire que les mots qui sortent de sa bouche de sont pas les siens mais ceux d'un être supérieur, celui que l'on nomme Achim Shark. Les gens sauront et aduleront celui qui le mérite. Moi. =]

    RépondreSupprimer
  8. Oh, cela faisait longtemps que je n'étais pas venu vérifier s'il y avait un commentaire réponse et voilà que mon cher Vince en profite pour étaler sa jalousie vis-à-vis de son idole vivante, qui n'est autre que moi.
    Enfin, je ne lui en veux pas, je peux comprendre la douleur et l'envie que cela peut apporter de ne pas être Keub.
    Néanmoins, ma phrase fétiche est bien différente d'un questionnement de fin de soirée, c'est une affirmation précédée d'une longue réflexion.
    Et Achim shark, sans te rabaisser, cette phrase qui m'est devenue chère l'était bien avant que je ne tombe sur ton blog. Ainsi je préfère parler de la rencontre de grands esprits plutôt que de la présence d'un être supérieur entre-nous, ce qui m'obligerait à me tenir sur un piédestal, mais j'ai un besoin intense d'espace.

    En attendant, ce fût un plaisir de me réveiller en votre virtuelle compagnie.

    Keub

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir à tous, j'ai tapé trois mots sur google :
    Bambi, Fleur et homo et me voici ici.
    Je rentre pas dans les détails mais je penses sincèrement que l'intuition n'est pas innée...
    Il y a bien un message sur l'homosexualité dans Bambi.

    Bonne soirée à tous

    RépondreSupprimer