samedi 16 août 2008

Mafia k'1 fry "La cerise sur le ghetto"

Créée autour d'Idéal J et Kéry James la Mafia k'1 fry est une association de rappeurs du 94 (l'axe Orly-Choisy-Vitry) qui réunit Rohff, 113, Karlito, Popa Project, Mista Flo, OGB, Sélim du 94, Intouchable, Teddy Corona, Manu Key, Bakar et Je$$y Money. Spécialisés dans un rap de rue basique ils se réunissent pour ce premier long format en 2003. Ils ont depuis sorti un autre album ensemble (et beaucoup chacun de leur côté).

Quand on écoute un disque il faut adapter notre attente au disque qu'on a. Si on attend d'un disque comme "La cerise sur le ghetto" des instrus excentriques et des textes pointus aux thématiques originales à la James Delleck c'est sûr qu'on ne sera jamais satisfait et on risque de crier à mort contre le-dit malheureux disque alors qu'il ne le méritait pas forcément. En effet, que recherche-t-on dans la Mafia k'1 fry ? Des textes sensés et originaux ? Bien sûr que non ! Un produit qui sort des sentiers battus et rebattus du rap français ? Allons, soyons sérieux ! Ce qu'on recherche chez la Mafia c'est du rap bête et méchant à la "Bâtards de barbares", des centaines de punchlines stupides sur un beat crade et lourd, un son qui pue la weed et les merguez huileuses, du "rap de rue" au sens le plus restrictif, mais on s'en fout ça nous fait une heure de vide intellectuel reposant et jouissif. Moi j'aime bien la Mafia k'1 fry et si j'aime c'est pour tout ça. Après j'aime énormément James Delleck (cité plus haut) mais pour d'autres raisons (citées plus haut également).

J'aime bien les intros aussi en général mais je dois dire que cette intro là ne passe. La boucle est saoulante, on se demande vraiment à quoi elle sert. Heureusement viens tout de suite "Pour ceux", la quintessence du style k'1 fry... Ca commence par des hurlements sauvages, ça se poursuit avec un beat bien crade et violent (signé Jakus) et c'est parti pour 6 minutes de brutalité rapologique. Les rimes s'enchaînent dans une surenchère de la violence et de la rue et on secoue la tête en braillant avec Rohff "Pour ceux qui bougent/Pas pour ceux qui se chient dessus/Qui s'tapent même quand on est plus à marcher dessus/Pour nos soeurs qui seront les mères de demain/Wesh, wesh cousin, Mfaia k'1 k'1/Pour tous les Karlouches, les Arlbouches, les Manouches aux regards louches/Hardcore même quand ça galoche/Pour les cas sociaux qui font de fautes sur les murs, qu'ont des lacunes/Pour les Touaregs, les pirates du bitume/Qu'ont plus de chico sur le côté, qui boîtent, balafrés avec un oeil qui part en couille/Toujours devant quand y'a embrouille...". Jouissif. Le meilleur titre de l'album. c'était une bonne idée de le mettre au début parce qu'on a parfois besoin d'un truc qui accroche pour réussir à tenir les 16 titres lorsque certains nous semblent parfois longs, voire très longs.

La folie "Pour ceux achevée on découvre "CBR". C'est à peu près la même chose que "Pour ceux", un niveau en dessous à part que ça parle plutôt des sous (On dirait pas toujours mais il y a des thèmes dans la Mafia k'1 fry, même si ça tourne toujours autour de la même chose : la rue) avec l'inévitable sample d'un film de gangsters en intro. On continue avec "Lourd", c'est toujours sur la vague de "Pour ceux" avec une sirène westcoast en plus et l'énergie en moins. Après trois titre de la même chose (en moins en moins bien) on en a un peu marre, le filon "Pour ceux" ce tarissant on passe aux titres sur la rue. "En bas des tours", le genre de trucs entendu 1000 fois, un morceau transparent dont ne se souvient pas près écoute. Une petite histoire (de rue évidemment) complètement nulle avec "Story mafia", le plus mauvais titre "cinématographique" que je n'ai jamais entendu et on repart sur la rue avec "Elle" (elle, c'est la rue, quelle surprise). Encore un titre entendu 1000 fois tout comme "Balance" (commequoi il faut pas balancer).

Le feu du début est bien fatigué, avec "Liberta" (sur la prison, je pense que vous aviez deviné) l'alchimie reprend un peu grâce aux cris "Liberta ! Liberta !" (le sample de Scarface, il le fallait bien à un moment ou un autre) qui tiennent lieu de refrain. Et là c'est la bonne surprise de l'album "La cerise sur le ghetto" par Intouchable. Le thème est toujours le même (la rue, le biz, les sous, le rap...) mais l'instru est sympa, arrondie à la basse, les textes bien écrits et bien posés par celui qui est (à mon avis) le meilleur MC de la Mafia, Demon One. Un des titres les plus touchants sur la rue. A écouter !

Les "stars" de la Mafia, 113&Rohff se réunissent pour un titre-type "113&Rohff". Instru un poil électro, très loin de l'ambiance des autres intrus du disque, une chanteuse r&b au refrain, ça sent fort le hit à la "Au summum", 113&Rohff savent bien faire ça.

mais bon c'est bien beau la rue mais dans le rap français comme chacun sait il faut être contestataire, un brin révolutionnaire, en bref engagé sur au moins un morceau sinon ça le fait pas. On a alors l'attraction du disque, à exposer dans les foires : "L'Etat". Des textes vraiment engagés et sensés, tranchant comme une lame de rasoir. A côté tout l'album "L'homicide volontaire" d'Assassin semble n'être que de l'égotrip. Le refrain : "M'en bat les couilles de la gauche/J'encule la droite/Vers la gauche, vers la droite/Lève le doigt ils nous exploitent!". Ca vole haut. Parfait pour confirmer l'image du rap casquette, basket, misogyne et sans hygiène, pas grand chose dans la tête. Ca voulait être rap conscient, ça devient rap amusant, ça fait plus rire que les attentats d'IAM...

Et soudain on arrête de rire et on se demande qui a changé le skeud lorsque Kéry James déboule avec ses mélodies africaines et ses textes moralisateurs et réellement conscients. ca fait un heureux contraste avec la stupidité précédente. "Nuage de fumée 2" donc, Kéry le sage conseille les jeunes de s'éloigner de l'alcool et du shit.

Fin de l'intermède mélodique et inspirant avec "Rabzouz" réunissant tous les MC's arabica du crew pour un égotrip délirant. Un titre très sympatique, j'aime beaucoup.

A l'époque de guerre Eastcoast/Westcoast Tim Dog avait réalisé le titre "F*** Compton" (anti-westcoast). Les 2 MC's les plus présents de l'album, Rim-k du 113 et Rohff ont l'excellente idée de reprendre le titre mais ce coup-ci c'est "F.U.C.K. ton pote" où ils énumérent toutes les raisons pour lesquelles on doit fuck ton pote justement. Ca fonctionne complètement, c'est très drôle et décalé, la tête secoue bien.

L'album se termine comme il se commence avec un plage totalement nulle et insupportable. "Rusé (la gamberge)" parait interminable.

Au final, un bilan très contrastévec autant des morceaux inécoutables ( "Intro", "Story mafia" et "Rusé (la gamberge)" ) que d'excellents morceaux ( "F.U.C.K. ton pote", "La cerise sur le ghetto" et surtout "Pour ceux" ). le tout entouré de morceaux sympatiques ( "Rabzouz", "CBR" ) et d'autres largement dispensables.

Du rap de rue, juste de rue, avec ce qu'il peut donner de mieux comme de pire.

Note : 8/20

Tracklisting :

1/Intro
2/Pour ceux
3/CBR
4/Lourd
5/En bas des tours
6/Story mafia
7/Elle
8/Balance
9/Liberta
10/La cerise sur le ghetto
11/Official (feat. Lara)
12/L'Etat
13/Nuage de fumée 2
14/Rabzouz
15/F.U.C.K. ton pote
16/Rusé (La gamberge)





(p)&(c) Achim Shark 2008
artwork par Julien Pelgrand, Jérôme Colliard et Eric Baquet

http://www.mafiak1fry.com
http://mafia-k1-fry.skyrock.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire