jeudi 25 décembre 2008

Le chant de la lame

Avide, la lame s’élance,
Tranchant gorge et fil
De vie en conséquence,
Jamais ne reste tranquille.

Elle désire de sang s’abreuver,
Elle désire s’en éclabousser,
Elle désire entendre des cris s’élever,
Elle désire que son éclat fasse frissonner.

Peu importe qui en est frappé,
Elle va au plus profond des cœurs,
Les pleurs elle fait cesser,
Après son passage plus de douleur,

Juste des cadavres fumants
Dont le sang s’écoulant
Parfume l’air
D’une senteur particulière

Qui flatte les narines
De celui qui tient la lame.
Bientôt d’une voix adamantine,
Sa prochaine rencontre entonnera le chant de la lame.





(p)&(c) Achim Shark 2004
dessin tiré des Céréales du dimanche matin par Zack Weiner

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire