vendredi 20 février 2009

La fine équipe - La boulangerie

C’est désormais l’ère sans partage des pseudo-Timbalands sans talent et les mauvais faux-Lil’Jons. Il faut comprendre, c’est la crise, et le sample, c’est cher. Alors les anciens ninjas se convertissent au Dirty Suce en constante compétition pour le synthé le plus insupportable, remisant dans les caves humides du hip hop français les artistes Dirty South de talent et remisant au placard MPCs, SP 5000 et leurs propriétaires.

Pour pouvoir se nourrir, les vaillants chercheurs de boucles et tailleurs de diamants vyniliques n’ont plus qu’à se reconvertir. Les membres de la Fine Equipe (Oogo, Chomsky, Blanka et Mr Gib) - avec le support de leurs associés, Mr Hone, Santo, DR, Quetzal et Creestal-, bien décidés décidés à mélanger farines et levures bien en rythme ont quant à eux monté une boulangerie à la carte des plus alléchantes, laissant à la porte les MCs ingrats, offrant à nos papilles des instrumentaux doux et chauds, juste sortis du four. C’est tout à fait par hasard que j’ai découvert cette boulangerie et acquis ces 37 gourmandises, mais je fus loin de le regretter.

Les titres sont généralement courts, gardant grâce à cela un rythme soutenu et évitant la lassitude. Des extraits de « La femme du boulanger » ainsi que d’autres films ou documentaires à propos de la noble profession de boulanger viennent aider à l’enchaînement des morceaux. Mais cet enchaînement se fait de toute manière de lui-même, les instrus étant majoritairement composées de samples soul et jazz avec un brin de funk, créant une homogénéité propice. Mais cette homogénéité peut aussi être vue comme la plus grosse faiblesse de l’album, les titres étant très semblables, c’est parfois lassant. Les quelques titres aux ambiances différentes tel l’arabique « Makrout » ou l’électro envoutant de la « Forêt noire » viennent alors à point nommé pour rattraper l’auditeur.

Malgré tout, l’album passe très bien et reste très agréable à écouter. Un petit sucre quand la vie devient trop aigre, pour détendre et apaiser l’âme affamée. Quant à ceux qui croient encore que le sample n’est que du pillage, ils trouveront là une réponse cinglante de la puissance et de l’originalité qui sort des machines lorsqu’un véritable artiste est derrière.

Je me dois également parler de l’excellente pochette. Tous les titres ont des noms de pâtisseries plus ou moins connues, ce qui permet d’élargir notre horizon. De plus un petit commentaire est rajouté à chaque titre nous informant sur son contenu, la nature de la pâtisserie dont il est question ou des recettes telles que celle de la « Religieuse » : « Dressez les choux en jazz, dorez la surface à l’aide de la batterie. Aromatisez avec une voix chauffée au bain marie. Glacez t réservez au frais jusqu’au moment de servir. »

70 minutes de bonheur garanties sans matières grasses, à déguster absolument et sans aucune modération !

14/20

Tracklist :
1/Intro
2/Opéra
3/Religieuse
4/Sablé fraise
5/Choux à la crème
6/Tarte au citron
7/Petit pain
8/Fondant au chocolat
9/Chouquettes
10/Bouballe
11/Croissant aux amandes
12/Rawsberry danishes
13/Pain au chocolat
14/Borodinsky
15/Brioche
16/Makrout
17/Palmier papillon
18/Paris Brest
19/Macaron
20/Grillé aux pommes
21/Tres leche
22/Girl scout cookie
23/Pompe à huile
24/Forêt noire
25/Ganache
26/Space cake
27/Honey bus
28/Baba au rhum
29/Cannelé
30/Gâteau des rois
31/Crumble poire
32/Coupe de riz à la jamaïcaine
33/Brownie
34/Charlotte au chocolat
35/Baguette
36/Meringue
37/Outro





(p)&(c)Achim Shark 2009

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire