lundi 10 août 2009

Egotriste

J’étais de ceux qui croyaient que l’amitié durait à jamais. Mais elle se terminait avec le lycée. Okay ! On ne va pas pleurer, je me dis que si tu me hais c’est sûrement dans mon intérêt et maintenant je sais : l’amitié je n’ai rien à en espérer. Alors cesse de me fatiguer, je le suis déjà assez, je parle de ma tête et pas mon corps, okay ? Si je ne réponds pas peut-être que je t’imagine en macchabé, qui sait ? Je te plais, je le sais, je suis frais, okay ! S’il m’arrivai d’être chauffé par des jolies filles je ne serai pas étonné. Le seul problème est que cela ne m’arrive jamais. Il y a un bouchon dans mes idées, mon cerveau est bloqué, je crois que je vais caler ma tête sous pierre taillée et ne comptez pas sur moi pour me relever. Parfois j’ai envie de m’épancher mais mon penchant fait que je penche de l’autre côté. Quoi ? Tu en as assez ? Je ne t’ai pas demandé de rester, tu sais ? Alors reste à l’écart de mes insomnies. Je ne sais pas pourquoi j’écris, en tout cas ne crois pas que c’est un cri. Je suis juste un petit bourgeois qui n’attend rien de la vie, n’a personne dans son lit et le dit sur son blog que jamais personne ne lit. Peut-être que je te déçois, excuse-moi, mais je ne m’en excuse pas. Sache que je n’en ai rien à faire de toi comme je n’en ai rien à faire de moi. Si je n’ai pas confiance en toi c’est que je n’en espère pas plus de moi, lâche-moi.

My mind is a pipe line of rhymes. Even if I have money in my mind, I still don’t have a gun in my hand. All MCs search money, their only honey. They look like bees and I’m Maya the bee. Jeez, maybe that makes me a Nazi transsexual. Screw it pal, maybe my life worth less than butter but don’t think yours is better. My writings seem bitter and my face smiler. I haven’t goal or quest because I’m already the best : Achim Shark, too sweet to be a MC.

Laisse-moi dans mon coin ou jette-moi des parpaings. Je ne sens plus rien quand sur mon cœur je passe ma main. File-moi un flingue ou du valium, respirer me fait des crampes dans le sternum. Je ne suis qu’un gnome qui se prend pour un homme, 22 années pour rester un môme toujours prêt à en donner le minimum. Faut-il payer pour qu’on s’occupe de mon phallus ? Peu m’importe de mourir avec mon prépuce. Ma puce, tu es bouche-cousue dans ta courte jupe. J’ai la patte d’un ours, elle est douce et t’écrase avec le pouce. Mes récits sont beaux comme des requiem, si je pense de la mort c’est plus de la tienne que de la mienne ma vieille. Pas de veine je méprise l’espèce humaine, c’est certainement pour cela que tu m’aimes tant. Mon alter-ego a le tort d’aimer tout le monde, c’est certainement pour cela que tu le hais tant.

You want the truth ? You can’t handle the truth ! The truth about me is that I’m nor attractive, nor funny, nor brilliant, nor smart. I’m just good to be thrown in a pit where people will throw peanuts and spit on me. And you know what ? I don’t care. My heart is broken since a long time but it doesn’t hurt me anymore. Why ? Because inside it’s just a hole and everything is buried inside, even my soul was taken in this black hole and now, I’m just a living dead in a dead world. I have no hatred, no love, no pain, no joy. I like walking in dark streets during the night, that’s the only time someone is noticing me when I cross the sidewalk of a whore looking for a customer. But her attitude change quickly when she see I ain’t got money. I’m just passing , sis, do your work, I don’t want sex, my life is already at its worst, leave me walking alone in the dark, I’ve got no reason to live and no reason to die.

J’erre sans but dans les rues comme dans la vie. Je n’ai envie de rien comme j’ai envie de tout, parfois une envie de mourir cache juste une envie de vivre.





(p)&(c) Achim Shark 2009
illustrations tirées de Gai-Luron par Gotlib


On crève l'abcès ou on crève la psy ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire