jeudi 14 janvier 2010

Octobre Rouge « Votez pour nous »

S'il ne fallait garder que trois voitures de l'histoire de l'automobile française ce serait sans doute la 2CV, la Traction et la DS. Trois Citroën ! Qui l'eut cru ? Pas moi en tous cas, mais je pense qu'après réflexion peu viendront contredire mon axiome.

Sur la rocade du rap français se sont encore ces véhicules-là que l'on peut croiser. Derrière un volute noirâtre une foule de Deux Chevaux s'avancent dans laquelle les chauffards du dimanche n'ont de cesse de grogner dans leurs barbes contre les mauvais conducteurs qui les entourent et les freinent sans se rendre compte qu'ils se noient dans la foule moins par manque d'éclairage que par une ressemblance bluffante avec la masse. Embrayage, passage de vitesse, coude à la fenêtre, il pense être classe avec son autocollant « Never change » sur le pare-brise, le son est fort, conscient en 98, dirty suce en 2008, il arbore lunettes de soleil en pleine grisaille pour pouvoir suivre discrètement ceux qu'il conchie, ceux qui ont réussi à sauter en Traction, souvent sponsorisés par Skyrock. Ceux-ci ont l'oeil dans le rétroviseur gueulant sur tous ces abrutis qui ne font que les suivre. Peut-être ont-ils peur que l'on découvre qu'eux-mêmes ne sont que tractés par General Motors qu'ils copient pâlement. Seulement à s'observer en chiens de Fayence en permanence ils ne remarquent pas que leur route les mènent au même endroit : un mur.

Et puis il y a ceux qui s'en foutent. A l'aise dans leur DS ils « ken les américaines et mettent à l'amende les grosses allemandes ». Grâce à leurs phares tournants ils aperçoivent les sorties et s'extirpent du périphérique de la médiocrité pour suivre leur propre route. Slalomant dans les rues de Paris à bord de leur « Cadillac française » les Octobre Rouge sont de ceux-là et nous servent donc leur troisième album « Votez pour nous ». Celui-ci suit la démarche artistique exigeante de ses prédécesseurs allié à volonté d'ouverture. Le difficile mélange à tendance à se faire harmonieusement et la voiture continue sa route sans caler.

Sur ce nouvel album on retrouve tous les thèmes récurrents d'OR, ainsi « Hydro » est la suite logique du « Ien » sur « Là où ça fait mal » et à « Home shit home » sur « 24/7 ». « Balance-toi » suit « les cent ciels » et « OTLO » ; « 75000 » à « Nuits blanches » ; « J'quitte le tiékar » suit « Malgré tout j'l'm » ; « Prends le gen-ar » suit « Décollement pulmonaire » et « Ainsi font font » ; « Que tout ça change !! » suit « Diagnostic » et « L'Enfer ». Ceci n'est pas pour critiquer une quelconque redondance, déjà parce que si on devait cracher sur tous les rappeurs qui disent toujours la même chose on n'aurait pas fini mais surtout parce qu'à chaque nouveau titre les mêmes thèmes sont traités de manière différente, d'un nouveau point de vue et permet de voir l'évolution du groupe. Ca à beau tourner toujours des mêmes choses (la rue, le biz, Paris...) on ne tombe jamais dans la redite.

Au niveau MCing, Grain de Caf et LOGAN sont comme d'habitude d'un niveau excellent, évolutif et juste. Au début la présence accrue de Voodoo m'a fait un peu peur mais finalement il s'est nettement amélioré et oue dans la même catégorie que ses deux collègues. Au niveau des prods, c'est très éclectique, ça part d'un titre tribal, agressif et jouissif comme « Fréquence interdite » à une ambiance lourde, menaçante et sudiste sur « 75000 ». Une volonté d'être plus accessible et plus dans la tendance sudiste se ressent mais le résultat est convainquant, ceux aux manettes (Richie, La Plakn D.Ego, DJ Manifest, Voodoo...) maîtrisent parfaitement leur truc, c'est solide, la qualité est là. Je regrette juste que le génie de la MPC JC ne soit pas présent sur ce projet parce que l'empreinte qu'il a laissée sur « Là où ça fait mal » m'a beaucoup plu.

Peut-être toujours dans cette volonté d'ouverture on retrouve un peu plus d'égotrips qu'avant avec le très bon « Fréquence interdite », « VRAIS » ou « Colekt'OR » (une ode à leur label qui fête ses dix ans d'indépendance et de qualité). On a droit à un titre étrange « Accordés », où chaque membre se vante d'être toujours bien habillé, accordé. Personnellement ce n'est pas du tout mon délire, les sapes, tout ça, mais l'humour, la verve des MC's, l'instru bien catchy en font un titre super agréable, s'ensuit « DS », un autre titre bizarre en l'honneur de la Citroën DS (je vous avais dit qu'ils roulaient dedans !). Mais en soit ces titres ne font pas tâche dans la discographie du groupe où l'humour et la légèreté à toujours eu sa place. Sur les autres titres l'ambiance est bien plus lourde et oppressante (« 75000 », « Que tout ça change !!! », « Une vie de rêve »).

Octobre Rouge est un des rares groupes à avoir une écriture compréhensible sur plusieurs degrés et un titre comme « Votez pour nous », musicalement parfait, révèle de plus en plus de richesse au fur à mesure des écoutes, où chacun trouvera des significations différentes. Bien que je le trouve un poil en dessous de « Là où ça fait mal » Octobre Rouge nous offre encore un excellent album qui se bonifie avec l'âge et les différentes écoutes.




(p)&(c) Achim Shark 2009

1 commentaire:

  1. Oulà! Un bon article bien écrit sur du hiphop? Vite, continuer à lire ce blog!

    Le cotre

    RépondreSupprimer