samedi 20 mars 2010

La punchline la plus classe du monde

Aujourd’hui j’ai découvert la punchline la plus classe du monde. Elle ne fut point dite par Georges Abitbol sur l’archipel de Pom Pom Galli comme on aurait pu le penser mais par mon oncle qui dit ceci « Une visite c’est toujours agréable. Si ce n’est pas quand les gens viennent, c’est au moins quand ils repartent. » C’est quand même dommage que je n’ai découvert ceci qu’une fois qu’il soit mort, mais c’est ainsi. Et puis j’aimerai parler d’un autre punchliner trop classieux, le Baudelaire de la chanson française, à savoir Hubert-Félix Thiéfaine.

Pourquoi cette comparaison Baudelaire/Thiéfaine ? Tout simplement parce que je relis les Fleurs du Mal en ce moment. Et puis, sérieux, on peut trop faire des liens entre les deux. La preuve ? Les deux trouvaient leur inspiration dans des paradis artificiels, multipliaient les visions oniriques, cultivaient un certain goût pour les métaphores sombres et dérangeantes mêlé à une volonté certaine de choquer, tous deux ont fait leur la langue française, l’ont triturée dans tous les sens pour en sortir toute sa beauté, toute sa dureté. Et puis surtout les deux sont des génies.

Alors oui, d’accord, Thiéfaine c’est avant tout le Thiéfaine de la chanson française, mais quoi qu’en dise les jolies filles, j’aime. Et beaucoup en plus. J’aime sa musique, j’aime sa plume, j’aime sa manière de frôler la vulgarité pour toucher les plus sublimes cieux de la poésie.

« Manipulez-vous dans la haine et dépecez-vous dans le joie, le crapaud qui criait je t'aime a fini planté sur une croix »
« Les partouzeurs de miss métro patrouillent dans les souterrains mais ils rêvent d'être en hélico à se faire du nègre et du youpin »
« Je né d'une vidange de carter séminal dans le garage intime d'une fleur sentimentale »
« La solitude n'est plus une maladie honteuse »
« La vie c'est pas du bubble-gum mais rien que le fait de respirer ça me fout des crampes dans le sternum »
« Une fille dans chaque port et un porc qui sommeille dans chaque salaud qui rêve d'une crampette au soleil. Et les meufs ça couinait juteuses et parfumées dans le bleu carnaval des printemps cutanés. J'en ai connu des chaudes à la bouche animale à genou dans les toilettes ou dans la sciure des stalles. Hélas pour mon malheur j'en ai connu des pires qui voulaient que j'leur cause en mourant d'un soupir. »

Trop de punchlines, trop de swag, trop de classe.

Mon best-hier à moi parce que Thiéfaine c’était mieux avant (vu qu’il ne fait pas grand-chose maintenant)

01 - Soleil cherche futur
02 - 113ème cigarette sans dormir
03 - Critique du chapitre 3
04 - De l'amour de l'art et du cochon
05 - Les dingues et les paumés
06 - 542 lunes et 7 jours environ
07 - Scandale mélancolique
08 - L'ascenseur de 22h43
09 - Mathématiques souterraines
10 - La fille du coupeur de joints
11 - 22 mai
12 - Confession d'un never been
13 - Taxiphonant d'un pack de kro
14 - Je t'en remets au vent
15 - La cancoillote
16 - Alligator 427
17 - Le chant du fou

Et sinon, rien à voir mais on a fait péter les 10 000 hits (dont 9 990 par moi)

"mais cette image est dégueulasse !" Ben oui


(p)&(c)Achim Shark 2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire